Commit 5e451113 authored by Stéphane Crozat's avatar Stéphane Crozat
Browse files

Propositions de Stéphane suite au mail de Neil

parent fa060e73
......@@ -18,7 +18,7 @@ Sarah ne répond pas.
« Veuillez vous installer devant votre ordinateur. »
Lassée, Sarah se lève. Elle sait que la voix ne s’arrêtera pas de répéter inlassablement les mêmes instructions. Elle sait que montrer des signes de résistance pourrait même la mettre en danger [introduire le psy, c'est lui le danger, ou même un chirurgien, exemple : "La prochaine séance avec le psychologue pourrait être requalifiée en intervention de niveau deux" ou "Le chirurgien l'a prévenue."].
Lassée, Sarah se lève. Elle sait que la voix ne s’arrêtera pas de répéter inlassablement les mêmes instructions. Elle sait que montrer des signes de résistance pourrait même la mettre en danger. La voix l'a prévenue.
Après tout, c'est grâce à des gens comme elle que la voix est programmée, elle sait de quoi elle parle.
......@@ -34,7 +34,7 @@ Sarah sait que cet ajustement se matérialisera par une injection de drogues lé
« Être de mauvaise humeur a des conséquences néfastes pour votre santé. Des chercheurs ont révélé que votre espérance de vie diminuerait de 86%. Grâce aux lois de protection de votre santé, nous nous devons de planifier une séance dans la journée avec le psychologue. »
Sarah vit son compteur d’économies restantes diminuer de 79,99 unités sur l’écran. La vie en bocal est bien payée mais très chère [la motivation de Sarah c'est que c'est bien payé, ou elle n'a pas le choix ? je mettrai quelque chose qui exprime la menace à nouveau, si elle ne parvient pas à payer elle va devoir... faire plus d'exercices par exemple : "La vie en bocal est sure mais très chère" ou "Encore des dépenses qu'elle va devoir compenser par des exercices."].
Sarah vit son compteur d’économies restantes diminuer de 79,99 unités sur l’écran. Encore des dépenses qu'elle va devoir compenser par des exercices. La vie en bocal est un luxe qui a un coût.
« Les exercices sont disponibles. Aujourd’hui, nous allons travailler la reconnaissance d’humeurs. »
......@@ -42,11 +42,11 @@ Une application s’ouvre d’elle-même. Sarah connaît bien cet exercice : des
« Nous allons commencer. Êtes-vous prête ? »
Sarah n’aime pas cette tâche, mais elle est obligée de réaliser son quota de travail quotidien pour rester en bocal. Après tout, la vie est bien plus difficile dehors. C’est une chance pour elle d’être protégée ici ; et en tant que surdouée, cet endroit est vraiment fait pour elle. C’est du moins ce qu’on ne cesse de lui répéter.
Sarah n’aime pas cette tâche, mais elle est obligée de réaliser son quota de travail quotidien pour rester en bocal. Après tout, la vie est bien plus difficile dehors. C’est une chance pour elle d’être protégée ici ; et en tant que génie, cet endroit est vraiment fait pour elle. C’est du moins ce qu’on ne cesse de lui répéter.
« Oui, je suis prête. »
Les visages commencent à défiler sur l’écran. Il arrive parfois qu’elle en reconnaisse certains ; des amis ou connaissances qui ont aussi fait le choix du bocal. ~~C’est rare cela dit, car ils sont nombreux désormais à vivre de cette manière.~~[problème avec cette phrase]
Les visages commencent à défiler sur l’écran. Il arrive parfois qu’elle en reconnaisse certains ; des amis ou connaissances qui ont aussi fait le choix du bocal eux aussi. Ils sont de plus en plus nombreux désormais à vivre de cette manière.
Aujourd'hui, elle a le choix entre « heureux, neutre, colérique ou dépressif ».
......@@ -76,17 +76,17 @@ Sarah ne manifeste aucun intérêt et ne répond pas.
L’écran s’éteint. Laissant échapper un soupir de soulagement, Sarah se lève et fait quelques pas dans sa petite pièce. Elle a besoin de se dégourdir les jambes.
Les visages de la matinée lui reviennent en tête. Elle a remarqué que le nombre de tristes mines ne cesse d’augmenter ces derniers temps. Selon les experts, la dépression est un trouble typique de cette génération qui serait du à la vie passée hors du bocal. On dit que les générations futures seront immunisées. [Si Sarah ne sort pas du bocal et que ces exercices portent aussi sur des visages de gens dans les bocaux, alors on peut penser que les tristes mines sont dans les bocaux, comme la sienne, ce qui est contradictoire avec l'explication des experts ; est-ce voulu ?]
Les visages de la matinée lui reviennent en tête. Elle a remarqué que le nombre de tristes mines ne cesse d’augmenter ces derniers temps. Selon les experts, la dépression est un trouble typique de cette génération à cause de la vie passée dehors. On dit que les générations futures, qui naîtront et mourront en bocal seront immunisées.
Appréciant ce seul instant de tranquillité de sa journée, Sarah s’allonge sur le sol et prête l’oreille au silence envahissant la pièce tout en fixant le plafond blanc, propre, sans aucune trace d’imperfection.
Soudain, ce qui semble être une explosion retentit au loin. Les murs du bocal sont pourtant si épais qu'il est rare qu’un bruit se fasse entendre de l’extérieur.
Il s’agit peut-être des terroristes dont ils parlent aux infos. Ces barbares qui communiquent en messagerie chiffrée sur ce qu’ils appellent le darknet, et qui portent un symbole de manchot sur leurs vestes… Sarah frissonne. Elle sait qu’ils revendiquent beaucoup d’attentats en ce moment, et qu’ils prennent tous pour cibles les entreprises qui assurent le bon fonctionnement de notre société. On dit, aux infos, qu’ils tuent beaucoup de gens avec des espèces de masques de bouc [c'est leur arme ?]. Elle ne saurait certainement pas quoi faire si elle en croisait un.
Il s’agit peut-être des terroristes dont ils parlent aux infos. Ces barbares qui communiquent en messagerie chiffrée sur ce qu’ils appellent le darknet, et qui portent un symbole de manchot sur leurs vestes… Sarah frissonne. Elle sait qu’ils revendiquent beaucoup d’attentats en ce moment, et qu’ils prennent tous pour cibles les entreprises qui assurent le bon fonctionnement de notre société. On dit, aux infos, qu’ils tuent beaucoup de gens. Elle ne saurait certainement pas quoi faire si elle en croisait un.
Une annonce est diffusée dans le hall. Cela fait au moins une semaine qu’elle n’avait pas entendu parler un humain. Le message à diffuser était peut-être trop original pour la voix.
« Bonjour, tous les surdoués sont priés de revenir dans leurs bocaux respectifs afin que nous procédions à une maintenance des locaux. L’accès aux espaces communautaires va être temporairement exclusivement réservé au personnel. Nous vous rappelons que vous êtes protégés par un chiffrement de niveau militaire et que vous n’avez rien à craindre. Je répète, tous les surdoués… »
« Bonjour, tous les génies sont priés de revenir dans leurs bocaux respectifs afin que nous procédions à une maintenance des locaux. L’accès aux espaces communautaires va être temporairement exclusivement réservé au personnel. Nous vous rappelons que vous êtes protégés par un chiffrement de niveau militaire et que vous n’avez rien à craindre. Je répète, tous les génies… »
Étonnant, pense Sarah. Depuis qu’elle est ici, c’est la première fois qu’ils ferment les espaces communautaires. Elle n’y va jamais, parce les sujets de conversation sont imposés par la voix. On ne peut pas y discuter librement. Librement…
......
Markdown is supported
0% or .
You are about to add 0 people to the discussion. Proceed with caution.
Finish editing this message first!
Please register or to comment