Commit fd1ca022 authored by Olivier's avatar Olivier

Annexes : relecture par Mireille Bernex

parent 1208fec2
Les données suivantes présentent les propriétés de l’eau pure sur une large plage de propriétés.
Les données suivantes présentent les propriétés de l’eau pure sur une large plage de valeurs.
Elles sont calculées à partir du modèle \textsc{nist-iapws} 1995.
L’énergie interne spécifique $u$ et l’entropie spécifique $s$
......@@ -6,7 +6,7 @@ sont arbitrairement posées comme nulles au point triple de l’eau.
Ces abaques sont réutilisables sans aucune restriction :
\begin{itemize}
\item Les données ont été produites par le \textit{National Institute of Standards and Technology} des USA et sont placées dans le domaine public;
\item Les données ont été produites par le \textit{National Institute of Standards and Technology} des USA et sont placées dans le domaine public ;
\item La sélection des données et la mise en page, réalisées par \olivier, sont placées sous licence \cczero.
\end{itemize}
......
......@@ -7,14 +7,18 @@ Les conventions graphiques et de signe sont décrites dans les sections \S\ref{c
\index{$\equiv$ (symbole)}\index{$\dot~$ (point, symbole)}\index{$\Delta$ (symbole)}\index{delta (symboles)}\index{$\diffi$ (symbole)}
\begin{description}
\item[$\equiv$] \tab Par définition. Le symbole $\equiv$ pose la définition du terme à sa gauche (qui ne dépend donc pas d’équations antérieures).
\item[$\equiv$] \tab «~Par définition~». Le symbole $\equiv$ pose la définition du terme à sa gauche (qui ne dépend donc pas d’équations antérieures).
\item[$\dot~$] \tab (point au-dessus d’un symbole) Débit dans le temps : $\dot~ \equiv \frac{\diff}{\diff t}$. Par exemple $\dot Q$ est le débit de chaleur (en \si{watts}) représentant une quantité $Q$ (en \si{joules}) par \si{seconde}.
\item[$\Delta$] \tab différence nette entre deux grandeurs d’état : $(\Delta X)_\fromatob = X_\B - X_\A$. Elle peut être négative. Voir annexe \ref{ch_grandeurs_etat_chemin} p.\pageref{ch_grandeurs_etat_chemin}.
\item[$\diffi$] \tab différentielle inexacte. Voir annexe \ref{ch_grandeurs_etat_chemin} p.\pageref{ch_grandeurs_etat_chemin}.
\item[$\diff$] \tab différentielle exacte. Voir annexe \ref{ch_grandeurs_etat_chemin} p.\pageref{ch_grandeurs_etat_chemin}.
\item[italiques] Grandeurs physiques (masse $m$, température $T$). Les grandeurs sont listées en annexe \ref{ch_liste_symboles} p.\pageref{ch_liste_symboles}.
\item[indices] En caractères droits : points dans le temps ou dans l’espace (température~$T_\A$ au point A). Les indices «~cst.~» et «~cste~» dénotent une propriété qui reste constante, l’indice «~rév.~» indique que le calcul est effectué le long d’une évolution réversible, «~in~» dénote «~entrant~» et «~out~» «~sortant~».\\
En caractères italiques : $T_H$, $T_B$, et les indices $TH$ et $TB$ dénotent une température haute ou basse, comme détaillé en \S\ref{ch_limites_machines_thermiques} p.\pageref{ch_limites_machines_thermiques}. Les indices~$L$ et~$V$ indiquent les points de saturation d’un mélange liquide-vapeur, comme détaillé en \S\ref{ch_points_saturation} p.\pageref{ch_points_saturation}.
\item[indices]
\begin{itemize}
\item[]% trick to avoid first item being mis-aligned, see https://tex.stackexchange.com/a/150820
\item En caractères droits : points dans le temps ou dans l’espace (température~$T_\A$ au point A). Les indices «~cst.~» et «~cste~» dénotent une propriété qui reste constante, l’indice «~rév.~» indique que le calcul est effectué le long d’une évolution réversible, «~in~» dénote «~entrant~» et «~out~» «~sortant~».
\item En caractères italiques : $T_H$, $T_B$, et les indices $TH$ et $TB$ dénotent une température haute ou basse, comme détaillé en \S\ref{ch_limites_machines_thermiques} p.\pageref{ch_limites_machines_thermiques}. Les indices~$L$ et~$V$ indiquent les points de saturation d’un mélange liquide-vapeur, comme détaillé en \S\ref{ch_points_saturation} p.\pageref{ch_points_saturation}.
\end{itemize}
\item[minuscules] Valeurs spécifiques (énergie ou puissance). Voir \S\ref{ch_valeurs_spécifiques} p.\pageref{ch_valeurs_spécifiques}.
\item[opérateurs] Exponentielle $\exp x \equiv e^x $, logarithme naturel $\ln x \equiv \log_e x$ ;
\item[unités] Les unités sont en caractères droits et en gris (\SI{1}{\kilogram}). Dans les phrases les unités sont en toutes lettres et conjuguées (cent \si{watts}). Le \si{litre} est noté \si{\liter} pour le rendre plus lisible ($\SI{1}{\liter} \equiv \SI{e-3}{\metre\cubed}$). Les unités des équations sont celles du système international d’unités (\textsc{si}) sauf indication contraire.
......
......@@ -22,7 +22,7 @@ La première version de ce livre a été publiée en avril 2015. La présente ve
\end{itemize}
La version la plus récente de ce document, le journal intégral des modifications, et un formulaire de contact pour signaler les erreurs restantes à l’auteur, sont tous accessibles depuis le site Internet de ce livre:
La version la plus récente de ce document, le journal intégral des modifications, et un formulaire de contact pour signaler à l’auteur les erreurs restantes sont tous accessibles depuis le site Internet de ce livre :
\begin{center}\href{https://thermodynamique.fr/}{https://thermodynamique.fr/}\end{center}
......
......@@ -7,7 +7,7 @@
%[grandeur!spécifique]
\index{spécifique!grandeur (notion)}%
Les grandeurs utilisées en thermodynamique peuvent être classées selon les catégories suivantes:
Les grandeurs utilisées en thermodynamique peuvent être classées selon les catégories suivantes :
\begin{itemize}
\item Une grandeur est dite \vocab[grandeur!additive, extensive ou intensive]{additive} ou \vocab[grandeur!additive, extensive ou intensive]{extensive} si sa valeur dépend de la taille du système. Par exemple, si l’on divise un objet en deux parties, sa masse et son volume (grandeurs additives) sont aussi divisés en deux.\\
......
......@@ -16,7 +16,7 @@ On peut classer les grandeurs utilisées en thermodynamique selon les catégorie
En reprenant l’exemple proposé par Rogers \&~Mayhew~\cite{rogersetal1992}, on peut illustrer la distinction ainsi : un/e cycliste se déplace de A à B. Son altitude au départ $z_\A$ et à l’arrivée $z_\B$ sont des grandeurs d’état ($z$ étant alors une \vocab[fonction d’état ou de chemin]{fonction d’état}), et on peut quantifier $\Delta z \equiv z_\B - z_\A$ sans rien savoir du trajet. En revanche, le travail $W_\fromatob$ dépensé pour aller de A à B, lui, dépend du processus : il sera par exemple plus grand si la route est plus longue ou s’il y a du vent. La quantification de $W$ (une \vocab[fonction d’état ou de chemin]{fonction de chemin}) nécessite de connaître tous les états intermédiaires entre A et~B.
Les grandeurs sont parfois nommées \vocab[grandeur!etat@d’état/de chemin]{variables} ; les grandeurs d’état sont parfois nommées \vocab[propriété physique|seealso{grandeur}]{propriétés physiques}. Les grandeurs et fonctions de chemin sont parfois dites \vocab[grandeur!etat@d’état/de chemin]{de transfert} ou \vocab[grandeur!etat@d’état/de chemin]{de parcours}.
Les grandeurs sont parfois nommées \vocab[grandeur!etat@d’état/de chemin]{variables}\ ; les grandeurs d’état sont parfois nommées \vocab[propriété physique|seealso{grandeur}]{propriétés physiques}. Les grandeurs et fonctions de chemin sont parfois dites \vocab[grandeur!etat@d’état/de chemin]{de transfert} ou \vocab[grandeur!etat@d’état/de chemin]{de parcours}.
\textbf{Notation}
%[différentielle exacte ou inexacte]
......@@ -36,6 +36,6 @@ Les variations infinitésimales des grandeurs de transfert sont notées avec le
\int_\A^\B \diffi W &=& W_\fromatob
\end{IEEEeqnarray}
Cette notation peut prêter à confusion, car c’est~$\tdiff$ et non pas~$\tdiffi$ qui devient~$\Delta$ en s’intégrant. Elle peut aussi sembler n’être qu’une façon compliquée de contourner l’utilisation des dérivées partielles. Clifford Truesdell~\cite{truesdell1980} remarque malicieusement qu’à cause de cette écriture, l’équation~\ref{def_entropie} p.\pageref{def_entropie} voudrait nous faire croire que certains types de différentielles sont plus grandes que d’autres… Même si cette notation est très largement utilisée dans la littérature française (raison pour laquelle elle est désormais adoptée dans ce livre), il faut reconnaître que l’on peut tout à fait couvrir l’ensemble de la thermodynamique de l’ingénieur~\mbox{\cite{rogersetal1992,eastopetal1993}} ou de la thermodynamique physique et de son histoire~\cite{truesdell1980} sans jamais devoir utiliser le symbole~$\tdiffi$ dans le sens ci-dessus.
Cette notation peut prêter à confusion, car c’est~$\tdiff$ et non pas~$\tdiffi$ qui devient~$\Delta$ en s’intégrant. Elle peut aussi sembler n’être qu’une façon compliquée de contourner l’utilisation des dérivées partielles. Clifford Truesdell~\cite{truesdell1980} remarque malicieusement qu’à cause de cette écriture, l’équation~\ref{def_entropie} p.\pageref{def_entropie} voudrait nous faire croire que certains types de différentielles sont plus grands que d’autres… Même si cette notation est très largement utilisée dans la littérature française (raison pour laquelle elle est désormais adoptée dans ce livre), il faut reconnaître que l’on peut tout à fait couvrir l’ensemble de la thermodynamique de l’ingénieur~\mbox{\cite{rogersetal1992,eastopetal1993}} ou de la thermodynamique physique et son histoire~\cite{truesdell1980} sans jamais devoir utiliser le symbole~$\tdiffi$ dans le sens ci-dessus.
......@@ -12,7 +12,7 @@
Ainsi, à l’instar de l’encyclopédie Wikipédia, ce livre peut être légalement reproduit sur n’importe quel format, en intégralité ou en partie, mais aussi remixé ou transformé, pour n’importe quel type d’utilisation (par exemple commerciale), tant que les deux conditions ci-dessus sont respectées.\\
Le texte intégral du contrat de licence \textsc{CC by-sa} est consultable à l’adresse \onlyamphibook{\\}\href{https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/deed.fr}{https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/deed.fr}.
L’ouvrage bénéficie de contributions de Philippe Depondt (\S\ref{ch_histoire_degre_chaleur_depondt}, \S\ref{ch_histoire_quantite_chaleur_depondt}, \S\ref{ch_histoire_lavoisier_laplace_depondt}, \S\ref{ch_histoire_rumford_depondt}) sous même licence. Les illustrations utilisées dans le manuel, quant à elles, proviennent de sources variées. L’auteur/e de chaque figure, et la licence sous laquelle elle est réutilisée, sont indiquées dans la description qui l’accompagne. Les licences des illustrations sont de trois types :
L’ouvrage bénéficie de contributions de Philippe Depondt (\S\ref{ch_histoire_degre_chaleur_depondt}, \S\ref{ch_histoire_quantite_chaleur_depondt}, \S\ref{ch_histoire_lavoisier_laplace_depondt}, \S\ref{ch_histoire_rumford_depondt}) sous même licence. Les illustrations utilisées dans le manuel, quant à elles, proviennent de sources variées. L’auteur/e de chaque figure, et la licence sous laquelle elle est réutilisée, sont indiqués la description qui accompagne chaque figure. Les licences des illustrations sont de trois types :
\begin{itemize}
\item Licence \textsc{CC by-sa} : mêmes conditions que ci-dessus,\\
\href{https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/deed.fr}{https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/deed.fr}
......@@ -22,7 +22,7 @@
\href{https://creativecommons.org/publicdomain/zero/1.0/deed.fr}{https://creativecommons.org/publicdomain/zero/1.0/deed.fr}
\end{itemize}
La version PDF de ce livre contient des hyperliens permettant, pour la plupart des images, d’en retrouver la source et de contacter leur auteur/e. Ce document, les fichiers source utilisés son élaboration, ainsi que plusieurs autres documents PDF dérivés du livre, sont accessibles à partir du site Internet du livre :
La version PDF de ce livre contient des hyperliens permettant, pour la plupart des images, d’en retrouver la source et de contacter leur auteur/e. Ce document et les fichiers source utilisés pour son élaboration sont accessibles à partir du site Internet du livre :
\begin{center}\href{https://thermodynamique.fr/}{https://thermodynamique.fr/}\end{center}
}
......
Markdown is supported
0% or
You are about to add 0 people to the discussion. Proceed with caution.
Finish editing this message first!
Please register or to comment