Commit 05180533 authored by Louis Paternault's avatar Louis Paternault

Amélioration de l'étude de documents

parent abcd212d
......@@ -2,14 +2,17 @@
\usepackage{fontspec}
\usepackage[francais]{babel}
\usepackage[hidelinks]{hyperref}
\usepackage[hidelinks, breaklinks=true]{hyperref}
\usepackage{graphicx}
\usepackage{framed}
\usepackage{numprint}
\usepackage{multicol}
\usepackage{tikzsymbols}
\renewcommand{\thesubsubsection}{Document \arabic{subsubsection}}
\usepackage{titlesec}
\renewcommand{\thesubsubsection}{\arabic{subsubsection}}
\titleformat{\subsubsection}[runin]{\normalfont\bf}{Document \thesubsubsection}{1em}{}
\newcommand{\ellipse}{[\ldots]}
\pagestyle{empty}
......@@ -17,3 +20,29 @@
\newcommand\pointmedian{\kern-0.25em\textperiodcentered\kern-0.25em}
\catcode`·=\active
\def·{\pointmedian}
% Questions
\newcommand{\questions}[3]{%
En vous aidant des documents ci-dessous, répondre aux questions suivantes.
\begin{enumerate}
\item J'ai envie d'imprimer une image trouvée sur le site web de l'auteur·e pour l'afficher dans ma chambre.
\dotfill\emph{#1}
\begin{enumerate}
\item En ai-je le droit ?
\item La loi autorise-t-elle l'auteur·e à autoriser ou interdire cet usage ?
\end{enumerate}
\item J'ai envie d'utiliser une image trouvée sur le site web de l'auteur·e pour illustrer un article du journal du lycée.
\dotfill\emph{#2}
\begin{enumerate}
\item En ai-je le droit ?
\item La loi autorise-t-elle l'auteur·e à autoriser ou interdire cet usage ?
\end{enumerate}
\item \emph{Rémunération}
\dotfill\emph{#3}
\begin{enumerate}
\item Les lecteurs payent-ils pour voir les dessins publiés sur le site web ?
\item L'auteur·e gagne-t-il·le de l'argent avec la publication des dessins sur son site web ?
\end{enumerate}
\end{enumerate}
}
\documentclass[11pt]{article}
\usepackage[a4paper, margin=1.3cm]{geometry}
\usepackage[a4paper, margin=1.7cm]{geometry}
\usepackage{etude}
......@@ -17,11 +17,17 @@
\hrule
\end{center}
\input{questions.tex}
\questions{
Document \ref{loi}.
}{
Documents \ref{copyright} et \ref{loi}.
}{
Documents \ref{wiki} et \ref{blog}.
}
\subsubsection{}
\label{wiki}
\noindent
Contributeurs de Wikipédia,
\emph{Manu Larcenet}\footnote{\url{http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Manu_Larcenet&oldid=158716878}},
......@@ -39,6 +45,7 @@ Il confirme ce statut durant les années 2010 en signant les très sombres \emph
\end{oframed}
\subsubsection{}
\label{blog}
\noindent
Manu Larcenet
......@@ -56,34 +63,34 @@ Lorsque j'ai commencé ce site, il y a de nombreuses années maintenant, j'étai
Je voulais mettre là des images que vous n'auriez pas l'occasion de voir, des crayonnés, des essais, des photos, bref, tout ce qui nourrit ma manière de faire. \ellipse % En fait, c'était un peu à visée pédagogique, même si je me suis laissé entraîner, parfois, à y faire état de mes humeurs. Je me disais comme ça qu'on ne voyait pas tant d'auteurs de bandes dessinées que ça, montrer autre chose que de le pur travail sur la planche. J'étais frustré de ne pas voir les à côtés, les digressions, les réflexions, les influences, pas forcément la cuisine interne, non\ldots Plus l'ambiance picturale qui nous accompagne au travail, mais aussi le reste du temps. Je voulais donc mettre chaque jour un truc qui me tenait à coeur, qui ait du sens, même caché, un peu comme un journal en images, qui montrerait le sillon en ce qu'il a de long, de tortueux, de difficile, mais de logique sur la durée.
La seule « règle » que je demandais de respecter était de ne pas copier les images pour aller les mettre ailleurs, persistant dans l'idée que leur place est ici, dans le décor que j'ai conçu, à ma manière, et que les regarder dans un autre environnement changeait radicalement non seulement leur esthétique, mais aussi leur sens. \ellipse % Légèrement, bien sûr, hein, je parle de choses subtiles, là, sans doutes incompréhensibles pour certains, mais assez essentielles pour que ça m'ennuie.
La seule \og{} règle \fg{} que je demandais de respecter était de ne pas copier les images pour aller les mettre ailleurs, persistant dans l'idée que leur place est ici, dans le décor que j'ai conçu, à ma manière, et que les regarder dans un autre environnement changeait radicalement non seulement leur esthétique, mais aussi leur sens. \ellipse % Légèrement, bien sûr, hein, je parle de choses subtiles, là, sans doutes incompréhensibles pour certains, mais assez essentielles pour que ça m'ennuie.
Or, force est de constater que beaucoup se sont servis ici pire qu'au Macdo, y compris même des « journalistes » ! Ces gens pensent sans doute que ces image n'ont pas de valeur, qu'on peut les détourner, les maltraiter, qu'on peut en faire ce que bon nous semble. C'est oublier que chaque image affichée ici est un bout de mon chemin. Je sais à quel point ça sonne romantique et tout, mais c'est pourtant, en ce qui me concerne, l'exacte vérité. J'avais déjà tenté d'expliquer ça, dans un texte, il y a quelques temps' Mais apparemment, ça n'a pas été compris.
Or, force est de constater que beaucoup se sont servis ici pire qu'au Macdo, y compris même des \og journalistes \fg{} ! Ces gens pensent sans doute que ces image n'ont pas de valeur, qu'on peut les détourner, les maltraiter, qu'on peut en faire ce que bon nous semble. C'est oublier que chaque image affichée ici est un bout de mon chemin. Je sais à quel point ça sonne romantique et tout, mais c'est pourtant, en ce qui me concerne, l'exacte vérité. J'avais déjà tenté d'expliquer ça, dans un texte, il y a quelques temps. mais apparemment, ça n'a pas été compris.
Il y a quelques mois, lors d'une séance de dédicaces, nous discutions de cette histoire, avec un lecteur. J'avais beau expliquer que, pour moi, ces images étaient plus que des images, il me répondait:
--- « C'est public ! À partir du moment où c'est mis à disposition des gens, ils en font ce qu'ils veulent\ldots »
--- \og{} C'est public ! À partir du moment où c'est mis à disposition des gens, ils en font ce qu'ils veulent\ldots{} \fg{}
Je tentai bien d'expliquer que je ne demandais tout de même pas la lune, qu'il était, il me semble, relativement facile de partager cette image sans la déplacer, ou de me contacter pour m'en demander l'autorisation, que des moyens existaient, qu'il fallait juste avoir le réflexe de les utiliser. C'était l'absence de ce réflexe que je déplorais.
\ellipse
%La réponse était invariable:
%
%-« C'est Internet, c'est comme ça. Tu n'y pourras rien. »
%-\og{} C'est Internet, c'est comme ça. Tu n'y pourras rien. \fg{}
%
%J'essayai d'expliquer qu'on pouvais peut être se conduire en gens civilisés, moi en ne mettant que des images qui me tiennent à coeur, qui ne soient pas là, bêtement anecdotiques ou publicitaires, mais qu'ensemble, elles donnent une vision honnête de ce qui me passionne et participent de mon travail quotidien, et les lecteurs, eux, en respectant ma seule exigence: mes images restent ici.
%
%- « C'est la loi ! Sur Internet, tu ne peux pas protéger tes images. Si je veux, je prends n'importe laquelle, je mets des bites et je la montre à tout le monde ! C'est ça, la liberté d'expression. » (Là, il a rigolé, comme si c'était là, pour lui, une sorte de revanche jubilatoire, à moi parfaitement incompréhensible. Je m'en souviens parce que j'ai eu la soudaine envie de lui pratiquer une chirurgie esthétique du visage au parpaing.)
%- \og{} C'est la loi ! Sur Internet, tu ne peux pas protéger tes images. Si je veux, je prends n'importe laquelle, je mets des bites et je la montre à tout le monde ! C'est ça, la liberté d'expression. \fg{} (Là, il a rigolé, comme si c'était là, pour lui, une sorte de revanche jubilatoire, à moi parfaitement incompréhensible. Je m'en souviens parce que j'ai eu la soudaine envie de lui pratiquer une chirurgie esthétique du visage au parpaing.)
%
%Cette propension du moment à penser que tout est à disposition, que tout est à tous, sans réserves, sans distinction, sans précautions, me rend taré. Mes image, me sont précieuses. C'est du travail et de l'émotion. Ah oui, je sais, ça fait con, arrogant et tout\ldots Mais je suis sans doute con et arrogant, de toute façon.
%
%Cependant, ce lecteur a raison, puisque je n'ai jamais réussi à faire comprendre et encore moins accepter mon point de vue sur mes propres images. Me voilà donc face au mur\ldots
Tout ça pour dire qu'il y a quelques jours, j'ai publié ici même une page en demandant expressément qu'on ne me la déplace pas. Je dois avouer, le rouge aux joues, que j'en étais particulièrement fier. J'ai même hésité à la mettre parce que je me disais que ça faisait un peu genre « je me la pète avec ma super page ». Mais j'ai fini par la poster. Aujourd'hui, quelques amis me disent qu'ils l'ont vue de ci, de là\ldots Comme je me fais vieux et que je n'ai plus envie de jouer à la chasse au connard, de leur expliquer le pourquoi du comment, une grande lassitude m'étreint.
Tout ça pour dire qu'il y a quelques jours, j'ai publié ici même une page en demandant expressément qu'on ne me la déplace pas. Je dois avouer, le rouge aux joues, que j'en étais particulièrement fier. J'ai même hésité à la mettre parce que je me disais que ça faisait un peu genre \og{} je me la pète avec ma super page \fg{}. Mais j'ai fini par la poster. Aujourd'hui, quelques amis me disent qu'ils l'ont vue de ci, de là\ldots{} Comme je me fais vieux et que je n'ai plus envie de jouer à la chasse au connard, de leur expliquer le pourquoi du comment, une grande lassitude m'étreint.
Donc que ce matin, j'en ai marre. Marre de me casser le cul à faire un truc quotidien, qui demande un minimum de travail et de réflexion, pour, finalement, être autant méprisé dans ma conception même du partage du lieu que j'ai créé.
Je clos donc aujourd'hui cet endroit, avec une certaine tristesse, mais aussi un étonnant soulagement. \ellipse % Ce que j'ai dit ici m'a valu tant de problèmes, d'inimitiés, de rancœurs\ldots J'ai la sensation, par les retours que j'en ai eus, qu'on se soucie nettement plus des polémiques spectaculaires que des simples images, à moi bien plus importantes et révélatrices. La voie du « journal » ne fonctionne pas. J'espère trouver un de ces jours une idée pour refaire quelque chose ici, mais sous une autre forme.
Je clos donc aujourd'hui cet endroit, avec une certaine tristesse, mais aussi un étonnant soulagement. \ellipse % Ce que j'ai dit ici m'a valu tant de problèmes, d'inimitiés, de rancœurs\ldots J'ai la sensation, par les retours que j'en ai eus, qu'on se soucie nettement plus des polémiques spectaculaires que des simples images, à moi bien plus importantes et révélatrices. La voie du \og{} journal \fg{} ne fonctionne pas. J'espère trouver un de ces jours une idée pour refaire quelque chose ici, mais sous une autre forme.
Chers lecteurs bienveillants (que les autres aillent au diable)
\ellipse
......@@ -94,11 +101,12 @@ Chers lecteurs bienveillants (que les autres aillent au diable)
\end{oframed}
\subsubsection{}
\label{copyright}
\noindent
Manu Larcenet,
\emph{Mentions légales}\footnote{\url{http://www.manularcenet.com}},
Blog de l'auteur,
blog de l'auteur,
mai 2014.
\begin{oframed}
......@@ -106,6 +114,7 @@ mai 2014.
\end{oframed}
\subsubsection{}
\label{loi}
\noindent
\emph{Code de la propriété intellectuelle},
......
\documentclass[11pt]{article}
\usepackage[a4paper, margin=1.3cm]{geometry}
\usepackage[a4paper, margin=1.7cm]{geometry}
\usepackage{etude}
......@@ -17,11 +17,16 @@
\hrule
\end{center}
\input{questions.tex}
\questions{
Document \ref{loi}.
}{
Documents \ref{copyright} et \ref{loi}.
}{
Documents \ref{wiki}, \ref{numerama} et \ref{argent}.
}
\subsubsection{}
\label{wiki}
\noindent
Contributeurs de Wikipédia,
......@@ -42,6 +47,7 @@ Le financement participatif était le seul moyen d'obtenir les albums, aucune so
\end{oframed}
\subsubsection{}
\label{numerama}
\noindent
Audrey Oeillet,
......@@ -52,19 +58,20 @@ Numérama,
\begin{oframed}
En octobre 2015, Laurel lance une campagne de financement participatif sur Ulule. L'objectif : éditer le premier tome de Comme Convenu sur le principe de l'auto-édition. Le succès est colossal : la dessinatrice visait la somme de \numprint{9300} euros, elle en récolte finalement plus de \numprint{268000}, soit une campagne financée à 2860 \%.
L'illustratrice n'en espérait pas autant : « J'avais demandé moins que ce dont j'avais besoin. Je me disais que j'allais compléter avec un petit prêt pour gérer tout ça. » Il faut dire que Laurel avait, à la base, des raisons de se méfier : « Quand j'ai atteint environ 200 pages, j'ai été contactée par de gros éditeurs franco-belges. Ils voulaient éditer Comme Convenu sur papier. C'est à ce moment-là que j'ai estimé que l'ensemble allait faire 500 pages, et qu'une répartition en deux tomes serait judicieuse. »
L'illustratrice n'en espérait pas autant : \og{} J'avais demandé moins que ce dont j'avais besoin. Je me disais que j'allais compléter avec un petit prêt pour gérer tout ça. \fg{} Il faut dire que Laurel avait, à la base, des raisons de se méfier : \og{} Quand j'ai atteint environ 200 pages, j'ai été contactée par de gros éditeurs franco-belges. Ils voulaient éditer Comme Convenu sur papier. C'est à ce moment-là que j'ai estimé que l'ensemble allait faire 500 pages, et qu'une répartition en deux tomes serait judicieuse. \fg{}
Mais la proposition d'un éditeur lui fait l'effet d'une douche froide : « Il me proposait \numprint{8000} euros pour l'ensemble. Pour trois ans de travail. Même pas 2 euros par page ! » La dessinatrice est d'autant plus remontée que, de loin, elle a pu assister à la dégradation du métier d'auteur de BD en France : En 2016, une étude réalisée dans le cadre des États Généraux de la Bande Dessinée révélait que 36 \% des auteurs vivent sous le seuil de pauvreté en France, alors que 53 \% sont sous le SMIC annuel brut. \ellipse % « Quand j'ai commencé, les éditeurs soignaient leurs relations avec les auteurs. Aujourd'hui, ils s'en fichent. Quand j'ai terminé le tome 3 de Cerise, mon éditeur m'a dit qu'il me tiendrait au courant pour la suite. Plus d'un an après, il n'a même pas pris la peine de m'écrire un mail. J'imagine que c'est mort pour un tome 4 », ironise-t-elle.
Mais la proposition d'un éditeur lui fait l'effet d'une douche froide : \og{} Il me proposait \numprint{8000} euros pour l'ensemble. Pour trois ans de travail. Même pas 2 euros par page ! \fg{} La dessinatrice est d'autant plus remontée que, de loin, elle a pu assister à la dégradation du métier d'auteur de BD en France : En 2016, une étude réalisée dans le cadre des États Généraux de la Bande Dessinée révélait que 36 \% des auteurs vivent sous le seuil de pauvreté en France, alors que 53 \% sont sous le SMIC annuel brut. \ellipse % \og{} Quand j'ai commencé, les éditeurs soignaient leurs relations avec les auteurs. Aujourd'hui, ils s'en fichent. Quand j'ai terminé le tome 3 de Cerise, mon éditeur m'a dit qu'il me tiendrait au courant pour la suite. Plus d'un an après, il n'a même pas pris la peine de m'écrire un mail. J'imagine que c'est mort pour un tome 4 \fg{}, ironise-t-elle.
« Si j'avais accepté, je n'aurais jamais eu la volonté de continuer » explique Laurel. « Et puis mon côté tête de mule a pris le dessus : je préférais que ça reste gratuit pour tous. J'aurais même accepté que ça me co'te de l'argent, plutôt que d'en arriver là. » Mais la perspective de sortir la BD en version papier lui plaisait, et le crodwfunding s'est rapidement imposé comme étant la solution idéale pour tenter l'aventure.
\og{} Si j'avais accepté, je n'aurais jamais eu la volonté de continuer \fg{} explique Laurel. \og{} Et puis mon côté tête de mule a pris le dessus : je préférais que ça reste gratuit pour tous. J'aurais même accepté que ça me coûte de l'argent, plutôt que d'en arriver là. \fg{} Mais la perspective de sortir la BD en version papier lui plaisait, et le crodwfunding s'est rapidement imposé comme étant la solution idéale pour tenter l'aventure.
\end{oframed}
\subsubsection{}
\label{copyright}
\noindent
Laurel,
\emph{Mentions légales}\footnote{\url{http://bloglaurel.com}},
Blog de l'auteur,
blog de l'autrice,
avril 2019.
\begin{oframed}
......@@ -72,11 +79,12 @@ avril 2019.
\end{oframed}
\subsubsection{}
\label{argent}
\noindent
Laurel,
\emph{``Comme convenu'', le compte-rendu de la première campagne Ulule.}\footnote{\url{https://bloglaurel.com/post/comme-convenu-le-compte-rendu-de-la-premiere-campagne-ulule./969}},
Blog de l'auteur\footnote{http://bloglaurel.com},
\emph{``Comme convenu'', le compte-rendu de la première campagne Ulule}\footnote{\url{https://bloglaurel.com/post/comme-convenu-le-compte-rendu-de-la-premiere-campagne-ulule./969}},
blog de l'autrice\footnote{\url{http://bloglaurel.com}},
mars 2017.
\noindent Le graphique représente la manière dont a été dépensé l'argent récolté lors de la campagne de financement participatif pour la publication du premier tome de \emph{Comme convenu}.
......@@ -92,6 +100,7 @@ mars 2017.
\end{oframed}
\subsubsection{}
\label{loi}
\noindent
\emph{Code de la propriété intellectuelle},
......
En vous aidant des documents ci-dessous, répondre aux questions suivantes.
\begin{enumerate}
\item \emph{Usage privé}
J'ai envie d'imprimer une image trouvée sur le site web de l'auteur·e pour l'afficher dans ma chambre.
\begin{enumerate}
\item En ai-je le droit ?
\item La loi autorise-t-elle l'auteur·e à autoriser ou interdire cet usage ?
\end{enumerate}
\item \emph{Usage public}
J'ai envie d'utiliser une image trouvée sur le site web de l'auteur·e pour illustrer un article du journal du lycée.
\begin{enumerate}
\item En ai-je le droit ?
\item La loi autorise-t-elle l'auteur·e à autoriser ou interdire cet usage ?
\end{enumerate}
\item \emph{Rémunération} \begin{enumerate}
\item Les lecteurs payent-ils pour voir les dessins publiés sur le site web ?
\item L'auteur·e gagne-t-il·le de l'argent avec la publication des dessins sur son site web ?
\end{enumerate}
\end{enumerate}
This source diff could not be displayed because it is too large. You can view the blob instead.
\documentclass[11pt]{article}
\usepackage[a4paper, margin=1.5cm]{geometry}
\usepackage[a4paper, margin=1.7cm]{geometry}
\usepackage{etude}
......@@ -17,9 +17,16 @@
\hrule
\end{center}
\input{questions.tex}
\questions{
Document \ref{loi}.
}{
Documents \ref{copyright}, \ref{licence} et \ref{loi}
}{
Documents \ref{scilex} et \ref{argent}.
}
\subsubsection{}
\label{scilex}
\noindent
Lionel Maurel,
......@@ -34,11 +41,11 @@ blog de l'auteur
C'est donc toute une communauté qui s'est fédérée peu à peu autour de \emph{Pepper \& Carrot} et son activité est particulièrement importante dans un secteur très utile pour l'auteur : celui de la traduction. Le site de David Revoy est ainsi disponible en 13 langues, grâce aux contributions de nombreuses personnes qui ont aidé à le traduire (y compris en hongrois ou en coréen). Concernant les épisodes en eux-mêmes (18 disponibles à ce jour), 468 traductions ont été réalisées en 33 langues, ce qui assure une diffusion extrêmement large à l'oeuvre, que peu d'auteurs doivent pouvoir revendiquer !
Concernant son modèle économique, David Revoy s'est tourné vers le financement participatif par le biais de sites comme Patreon ou Tipeee. Ses lecteurs peuvent ainsi s'engager à lui verser une somme d'argent à partir de 1 € par épisode pour devenir « mécènes » du projet. L'auteur s'engage de son côté à ne pas publier plus d'un épisode par mois et cette formule lui permet de savoir à l'avance ce que l'épisode suivant lui rapportera. En décembre 2015, David Revoy expliquait au Framablog que les choses n'étaient pas simples et qu'il touchait \emph{« un petit SMIC pour autant d'heures de travail par semaine qu'il en est humainement supportable (sans congé, sans arrêts maladies, sans retraite) »}. Mais la situation semble meilleure aujourd'hui avec \numprint{2430} dollars garantis chaque mois sur Patreon (soit \numprint{2170} euros environ).
Concernant son modèle économique, David Revoy s'est tourné vers le financement participatif par le biais de sites comme Patreon ou Tipeee. Ses lecteurs peuvent ainsi s'engager à lui verser une somme d'argent à partir de 1 € par épisode pour devenir \og{} mécènes \fg{} du projet. L'auteur s'engage de son côté à ne pas publier plus d'un épisode par mois et cette formule lui permet de savoir à l'avance ce que l'épisode suivant lui rapportera. En décembre 2015, David Revoy expliquait au Framablog que les choses n'étaient pas simples et qu'il touchait \emph{\og{} un petit SMIC pour autant d'heures de travail par semaine qu'il en est humainement supportable (sans congé, sans arrêts maladies, sans retraite) \fg{}}. Mais la situation semble meilleure aujourd'hui avec \numprint{2430} dollars garantis chaque mois sur Patreon (soit \numprint{2170} euros environ).
Or de tels revenus mensuels sont loin d'être négligeables dans un secteur comme celui de la bande dessinée, où la condition des créateurs se dégrade graduellement et où beaucoup ne peuvent plus compter sur leurs droits d'auteur pour assurer leur subsistance et se consacrer à leur art. \ellipse % La BD paraît pourtant florissante en France, mais elle connaît en réalité une véritable crise de surproduction, bien décrite dans cet article de FranceTV dont j'extrais ce passage :
%Un auteur est payé en « avance sur droits » qui représentent 8 à 10\% du prix hors taxe d'un album. Dans le cas où un album compte un dessinateur, un scénariste, un coloriste, ce pourcentage doit être partagé. Par le passé, les avances étaient versées régulièrement, en fonction de l'avancement de l'album. Désormais, face à la masse de nouveautés (plus de 500 nouveaux albums par mois), de plus en plus d'éditeurs versent des forfaits, où la notoriété de l'auteur est prise en compte. Les forfaits alloués sont de plus en plus maigres (moins de \numprint{5000} euros pour les jeunes blogueurs-auteurs) et ne tiennent pas compte de la durée de réalisation d'un album qui est souvent supérieur à un an et demi.
%Un auteur est payé en \og{} avance sur droits \fg{} qui représentent 8 à 10\% du prix hors taxe d'un album. Dans le cas où un album compte un dessinateur, un scénariste, un coloriste, ce pourcentage doit être partagé. Par le passé, les avances étaient versées régulièrement, en fonction de l'avancement de l'album. Désormais, face à la masse de nouveautés (plus de 500 nouveaux albums par mois), de plus en plus d'éditeurs versent des forfaits, où la notoriété de l'auteur est prise en compte. Les forfaits alloués sont de plus en plus maigres (moins de \numprint{5000} euros pour les jeunes blogueurs-auteurs) et ne tiennent pas compte de la durée de réalisation d'un album qui est souvent supérieur à un an et demi.
%Une fois l'album publié, l'éditeur se paie sur la vente des albums. Et pour que l'avance sur droits soit remboursée, il faut vendre près de 15 000 albums. L'auteur, lui touche entre 0,50 à 1 euro par albums vendus. Pas de quoi s'enrichir\ldots
......@@ -48,6 +55,8 @@ blog de l'auteur
\end{oframed}
\subsubsection{}
\label{argent}
\noindent
David Revoy,
\emph{Philosophy --- Pepper \& Carrot}\footnote{\url{https://www.peppercarrot.com/fr/static2/philosophy}},
......@@ -60,19 +69,37 @@ site web de l'auteur,
Avec moins d'intermédiaires entre lecteurs et auteurs, tout le monde y gagne ; vous me financez directement.
Aucun éditeur, distributeur ou commercial ne peut exercer des changements sur Pepper\&Carrot afin de le faire rentrer dans une case du 'marché'.
Aucun éditeur, distributeur ou commercial ne peut exercer des changements sur Pepper\&Carrot afin de le faire rentrer dans une case du `marché'.
...Et pourquoi Pepper\&Carrot ne pourrait-il pas amorcer un changement et ainsi inspirer une industrie en crise ? Essayons !
\columnbreak
\begin{center}
\includegraphics[width=9cm]{revoy-philosophie.pdf}
\begin{tikzpicture}[gray]
\draw (0, 0) node{\includegraphics[width=5.5cm]{revoy-philosophie}};
\begin{scope}[shift={(-2.3, 0)}]
\draw (0, 1.6) node[anchor=east]{public};
\draw (0, 0.6) node[anchor=east]{librairie};
\draw (0, -0.2) node[anchor=east]{distributeur};
\draw (0, -0.7) node[anchor=east]{éditeur};
\draw (0, -1.1) node[anchor=east]{commercial};
\draw (0, -1.7) node[anchor=east]{artiste};
\end{scope}
\begin{scope}[shift={(2.7, 0)}]
\draw (0, 1.25) node[anchor=west]{public};
\draw (0, 0.4) node[anchor=west]{Patreon};
\draw (0, -0.45) node[anchor=west]{artiste};
\end{scope}
\end{tikzpicture}
\end{center}
\end{multicols}
\end{oframed}
\subsubsection{}
\label{copyright}
\noindent
David Revoy,
......@@ -86,6 +113,7 @@ site web de l'auteur,
\end{oframed}
\subsubsection{}
\label{licence}
\noindent
\emph{Creative Commons --- Attribution - Partage dans les mêmes conditions 4.0 International --- CC BY-SA 4.0}\footnote{\url{https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/legalcode.fr}},
......@@ -95,7 +123,6 @@ site web de l'auteur,
\begin{description}
\item[Article 2] - Champ d'application de la présente Licence publique.
\ellipse
\begin{itemize}
\item[1.] Sous réserve du respect des termes et conditions d'utilisation de la présente Licence publique, le Donneur de licence Vous autorise à exercer pour le monde entier, à titre gratuit, non sous-licenciable, non exclusif, irrévocable, les Droits accordés par la licence afin de :
\begin{itemize}
......@@ -125,6 +152,7 @@ site web de l'auteur,
\end{oframed}
\subsubsection{}
\label{loi}
\noindent
\emph{Code de la propriété intellectuelle},
......
Markdown is supported
0% or
You are about to add 0 people to the discussion. Proceed with caution.
Finish editing this message first!
Please register or to comment