Commit ea597d5e authored by Yann Kervran's avatar Yann Kervran

Suite premier jet Qit’a 091 Maître de chapelle

parent ca420542
---
date : 2019-05-15
abstract : 1159.
characters : Gilbert, Jaque, Constantin de Lydda, Géraud Granier, Renaud de Sidon
abstract : 1159. Gilbert, donné enfant à un monastère, doit quitter sa vie routinière au service de l’évêque de Lydda. pour devenir le chapelain d’un puissant baron…
characters : Gilbert, Jaque, Constantin de Lydda, Géraud Granier, Renaud de Sidon, Remigio, Vital
---
# Maître de chapelle
......@@ -92,9 +92,33 @@ Renaud éclata de son rire joyeux et ouvrit en grand la porte, invitant le jeune
## Sagette, château de La Tour-Baudoin, veillée du jeudi 10 septembre 1159
La grande salle bruissait des activités joyeuses d’une fin de veillée festive. Géraud Granier, seigneur de Sagette, recevait quelques amis croisé qui allaient reprendre la mer d’ici quelques jours et une grande soirée d’adieu leur était offerte. Quelques molles promesses d’union matrimoniales avaient été évoquées, mais sans que personne n’y croit vraiment. Géraud tenait néanmoins à ce que la réputation de la terre de Sagette soit bonne jusqu’au cœur des plus lointaines principautés. Il avait encore des enfants à placer, dont Renaud était le plus bouillonnant exemple.
La grande salle bruissait des activités joyeuses d’une fin de veillée festive. Géraud Granier, seigneur de Sagette, recevait quelques chevaliers croisé qui allaient reprendre la mer d’ici quelques jours et une grande soirée d’adieu leur était offerte. Quelques molles promesses d’union matrimoniales avaient été évoquées, mais sans que personne n’y croit vraiment. Géraud tenait néanmoins à ce que la réputation de la terre de Sagette soit bonne jusqu’au cœur des plus lointaines principautés. Il avait encore des enfants à placer, dont Renaud était le plus bouillonnant exemple.
Gilbert avait eu le plaisir de passer du temps avec des croisés originaires de Saxe, se replongeant dans son dialecte natal avec bonheur. Ilé tait rare de voir des croisés originaires de cette région, leur seigneur Henri le Lion étant généralement plus favorable à des expéditions contre Niklot, un seigneur païen abodrite, non loin de ses territoires.
Gilbert avait eu le plaisir de passer du temps avec des croisés originaires de Saxe, se replongeant dans son dialecte natal avec bonheur. Il était rare de voir des croisés originaires de cette région, leur seigneur Henri le Lion étant généralement plus favorable à des expéditions contre Niklot, un seigneur païen abodrite établi non loin de ses territoires. C’était aussi pour lui la première fois qu’il assistait à un spectacle de théâtre d’ombres. Le sujet racontait les exploits de Godefroy de Bouillon lors de la première crosiade, en un abrégé des Chansons habituelles. L’accent y était mis sur le caractère exceptionnel de ce héros et certains de ses exploits semblaient proprement incroyables. Gilbert tint donc à s’en entretenir avec les jongleurs, un homme d’une trentaine d’années accompagné d’un petit garçon. Ils rangeaient leurs marionnettes de cuir quand le prêtre vint les chercher.
Ils avait qu’il entrait dans un univers inconnu, ayant été mis en garde contre le monde des artistes ambulants depuis sa plus tendre enfance. Il était néanmoins intrigué de voir qu’ils étaient capables, malgré toute l’infamie de leur condition, de célébrer des sujets édifiants. S’il était un sujet qui rassemblait tout le monde en terre sainte, c’était bien la figure de Godefroy.
L’homme l’accueillit d’un sourire poli, sans crainte, puis le salua avec respect, le reconnaissant à sa tonsure comme un ecclésiastique. Il donna un coup de coude au gamin pour celui-ci exécute également un salut dans les formes.
« Pouvons-nous vous aider, mon père ?
— De certes, de qui tenez-vous ces amiables récits ? J’y a trouvé quelques beaux sujets propres à édifier. Et l’exemple venant de si haut, il n’en est que plus inspirant.
— La plupart sont des extraits des chansons de celui qu’on nomme Richard, pérégrin des premier temps. Un certain nombre vient de choses que ja’i entendues ici et là, quoique je confesse avoir parfois fleuri de menus détails, souventes fois pour la rime.
— Oh, vous versifiez ?
— J’ai ce plaisir, certes. J’ai étudié quelques années, pour savoir mes arts assez. Du moins suffisamment pour sortir de cette pauvre caboche de quoi enjoyer peuple et barons. »
Gilbert était tellement ébahi de voir que certains saltimbanques avaient donc quelques lettres qqu’il en oublia sa déception à la nouvelle que les exploits de Godefroy étaient en grande partie imaginaire.
« Concevez-vous également les mélodies de vos chants ?
— J’emprunte ici et là de quoi nourrir ma besace, mais ce qui en sort est bien de moi. »
Gilbert sourit de toutes ses dents. C’était la première fois qu’il s’entretenait avec un compositeur qui créait des pièces originales, selon sa propre inspiration. Il crut un instant se trouver au paradis.
« Auriez-vous un peu de temps pour parler musique ? »
......
Markdown is supported
0% or
You are about to add 0 people to the discussion. Proceed with caution.
Finish editing this message first!
Please register or to comment