Commit 36d91130 authored by Yann Kervran's avatar Yann Kervran

Reprise détail Qit’a 088 - Fondation

parent a992eb60
...@@ -136,7 +136,9 @@ Alors que chacun allait se servir, il leva la main et toussa légèrement, avant ...@@ -136,7 +136,9 @@ Alors que chacun allait se servir, il leva la main et toussa légèrement, avant
## Notes ## Notes
Le mariage au XIIe siècle demeure une institution essentiellement civile. Si l’Église y a part depuis des siècles, elle n’en a fait un sacrement qu’avec difficultés et précautions. Des tendances antagonistes au sein du clergé ont dû être maitrisées pour permettre sa partie religieuse. Néanmoins, il demeure essentiellement profane, avec des conséquences civiles de lien de personne à personne. En outre, les usages semblent avoir varié quelque peu selon les régions et les coutumes, et je n’ai rien trouvé de vraiment spécifique sur ce qui se faisait parmi les colons latins au Moyen-Orient. J’ai donc tenté de bâtir sur ce qui était perceptible des autres régions européennes, en l’adaptant aux spécificités démographique et sociale du royaume de Jérusalem. La partie préparatoire va faire l’objet d’une petite trilogie de Qit’a, m’offrant l’opportunité de dévoiler différents points de vue et diverses pratiques selon des éclairages croisés. J’espère aussi par ce biais mieux rendre sensible ce que pouvait être, symboliquement, l’union maritale de gens du peuple à ce moment de l’histoire. Le mariage au XIIe siècle demeure une institution essentiellement civile. Si l’Église y a part depuis des siècles, elle n’en a fait un sacrement qu’avec difficultés et précautions. Des tendances antagonistes au sein du clergé ont dû être maitrisées pour permettre sa partie religieuse. Néanmoins, il demeure essentiellement profane, avec des conséquences civiles de lien de personne à personne. En outre, les usages semblent avoir varié parfois de façon conséquente selon les régions et les coutumes, et je n’ai rien trouvé de vraiment spécifique sur ce qui se faisait parmi les colons latins au Moyen-Orient. J’ai donc tenté de bâtir sur ce qui était perceptible des autres régions européennes, en l’adaptant aux spécificités démographique et sociale du royaume de Jérusalem.
La partie préparatoire de l’union entre Libourc et Ernaut va faire l’objet d’une petite trilogie de Qit’a, m’offrant l’opportunité de dévoiler différents points de vue et diverses pratiques selon des éclairages croisés. J’espère aussi par ce biais mieux rendre sensible ce que pouvait être, symboliquement, l’union maritale de gens du peuple à ce moment de l’histoire.
## Références ## Références
......
Markdown is supported
0% or
You are about to add 0 people to the discussion. Proceed with caution.
Finish editing this message first!
Please register or to comment