Commit 75dc571e authored by Yann Kervran's avatar Yann Kervran
Browse files

Quelques reprise dans Qit’a 109 - Nonette suis

parent 2c7ad602
......@@ -162,7 +162,7 @@ Bien qu’elle éprouvât une relative déception de ne pouvoir s’adjoindre Sy
## Béthanie, couvent des Saint-Lazare-Marthe-et-Marie, matin du jeudi 11 mai 1161
La basse-cour du couvent grouillait de valets et de serviteurs, de palefreniers et de gardes. Un baron se préparant à la guerre n’aurait pas provoqué plus d’agitation. Au-dessus de cette effervescence, dans le couvent, Iveta donnait ses instructions à la prieure Eudeline, qui la remplacerait en son absence. Pendant ce temps, Sybille supervisait les préparatifs personnels de l’abbesse. Son confesseur avait été prévenu, et des tenues en suffisance avaient été demandées à la drapière. Il fallait également organiser le secrétariat, qui devrait suivre et assurer la correspondance. Nul ne savait combien de temps Iveta devrait s’absenter.
La basse-cour du couvent grouillait de valets et de serviteurs, de palefreniers et de gardes. Un baron se préparant à la guerre n’aurait pas provoqué plus d’agitation. Au-dessus de cette effervescence, dans le couvent, Iveta donnait ses instructions à la prieure Eudeline, qui la remplacerait en son absence. Pendant ce temps, Sybille supervisait les préparatifs personnels de l’abbesse. Son confesseur avait été prévenu et des tenues en suffisance avaient été demandées à la drapière. Il fallait également organiser le secrétariat, qui devrait suivre et assurer la correspondance. Nul ne savait combien de temps Iveta s’absenterait.
Lorsqu’Eudeline sortit de la cellule, Iveta s’afaissa sur le lit. Elle avait veillé une partie de la nuit et n’avait pas encore pris de repas depuis que le messager était arrivé la veille au soir.
......@@ -174,9 +174,9 @@ Lorsqu’Eudeline sortit de la cellule, Iveta s’afaissa sur le lit. Elle avait
Iveta accorda un sourire triste à sa nièce.
« Ma chère, ma très chère amie. Dieu t’a donc envoyée à moi pour m’éviter le désespoir… Fais ainsi que tu le désires, je ne suis que crainte et appréhension. tant que je n’aurais pas la main de Mélisende en la mienne, je serai telle un des Vierges folles…
« Ma chère, ma très chère amie. Dieu t’a donc envoyée à moi pour m’éviter le désespoir… Fais ainsi que tu le désires, je ne suis que crainte et appréhension. Tant que je n’aurais pas la main de Mélisende en la mienne, je serai telle un des Vierges folles…
— C’est là bien le moindre. Ma crainte à moi est partagée, entre toi et la reine. »
— C’est là bien le moindre. Ma crainte à moi est partagée entre toi et la reine. »
Iveta se redressa, passa une main décharnée sur la joue de Sybille.
......@@ -184,7 +184,7 @@ Iveta se redressa, passa une main décharnée sur la joue de Sybille.
— Est-elle si mal ?
— Le coursier a dit qu’elle s’est effondrée quand elle a appris que Baudoin avait évincé Constance de la régence. Ce maudit garnement n’en aura donc jamais assez de lui faire du mal !
— Le coursier a dit qu’elle s’est effondrée quand elle a appris que Baudoin avait évincé Constance de la régence. Elle était déjà si faible, ce maudit garnement n’en aura donc jamais assez de lui faire du mal !
— Ne succombe pas à la même colère que ta sœur !
......@@ -192,9 +192,9 @@ Iveta se redressa, passa une main décharnée sur la joue de Sybille.
Sybille ne répondit pas, se contentant de caresser doucement la main de son amie.
« Quoiqu’il en soit, Antioche n’est la question pour le moment. Constance a l’âme aussi trempée que sa mère et saura faire face par elle-même. je dois veiller avant tout sur ma sœur.
« Quoiqu’il en soit, Antioche n’est la question pour le moment. Constance a l’âme aussi trempée que sa mère et saura faire face par elle-même. Je dois veiller avant tout sur ma sœur.
— Nous serons prêts à partir avant sixte m’a assuré la cellérière. Elle a fait mander quelques sergents depuis la cité, afin de nous faire escorte. »
— Nous serons prêts à partir avant sixte m’a assuré la cellérière. Elle a mandé quelques sergents depuis la cité, afin de nous faire escorte. »
« Le coursier m’a aussi dit que des chevaucheurs avait été envoyés aussi à Triple, prévenir Hodierne. Je crois que Baudoin y réside, après son séjour à Antioche et dans le nord. Si seulement il venait au chevet de sa mère…
......
Markdown is supported
0% or .
You are about to add 0 people to the discussion. Proceed with caution.
Finish editing this message first!
Please register or to comment