Commit ee75b6fe authored by Si Mon's avatar Si Mon 😓

post more content

parent b3e22022
---
title: "Coupe"
date: 2019-01-24T04:26:52+01:00
logo: "fa-circle"
couleur: "vert"
image: "04.jpg"
weight: 10
draft: false
---
Avec mon tranchet, je coupe manuellement les différentes pièces en cuir de l'article. Je m'aide du réglet pour les coupes droites.
Certains maroquiniers ont de grosses presses (mécaniques, hydrauliques ou numériques) pour réaliser la coupe des différentes pièces de cuir avec des emporte-pièces en métal. Il existe aussi un autre procédé de découpe laser.
Ces systèmes de coupe représentent un gain de temps (très) important dans les étapes de production.
A l'atelier, je n'en suis pas équipée et je réalise toute la coupe manuellement.
......@@ -3,8 +3,8 @@ title: "Patronage"
date: 2019-01-22T18:09:35+01:00
logo: "fa-circle"
couleur: "vert"
image: ""
weight:
image: "02.jpg"
weight: 8
draft: false
---
......
......@@ -3,8 +3,8 @@ title: "Prototypage"
date: 2019-01-22T18:05:26+01:00
logo: "fa-circle"
couleur: "vert"
image: ""
weight:
image: "01.jpg"
weight: 7
draft: false
---
......
---
title: "Refente"
date: 2019-01-24T04:29:32+01:00
logo: "fa-circle"
couleur: "vert"
image: "05.jpg"
weight: 11
draft: false
---
C'est une étape nécessaire si le cuir utilisé est trop épais. Elles consiste à désépaissir chaque pièce de cuir sur toute sa surface, avec une machine spécifique appelée une refendeuse. Cette machine se règle pour obtenir l'épaisseur voulue.
Cela peut permettre de réaliser un travail plus fin et un article moins lourd: certains cuirs nécessitent d'être appliqués ensemble selon les montages notamment en petite maroquinerie par exemple.
S'ils n'étaient pas refendus, le travail serait plus compliqué, le rendu serait plus grossier et l'article ne serait pas forcément fonctionnel: un cuir trop épais pour un portefeuille par exemple rendrait plus difficile son pliage.
Certaines tanneries offrent la possibilité de refendre le cuir à l'épaisseur souhaitée avant achat. Sinon, il faut que je sous-traite cette opération, car je ne suis pas équipée de refendeuse à l'atelier.
---
title: "Tapissage Traçage"
date: 2019-01-24T04:19:34+01:00
logo: "fa-circle"
couleur: "vert"
image: "03.jpg"
weight: 9
draft: false
---
Lorsque mes patrons sont prêts et que j'ai choisi la ou les peaux nécessaires à la confection de l'article, j'étudie les plus belles parties du cuir, ses défauts que je mettrai de côté (trous, coutelures...) pour ne pas fragiliser l'article, les zones particulières que je veux utiliser et mettre en valeur (rides, veines...) ainsi que son prêtant (la capacité de certaines zones de la peau à s'étirer et à rester dans la forme ainsi obtenue) afin d'être attentive à ce que les pièces de l'article ne risquent pas de s'étirer/se déformer à l'usage.
Je peux ainsi avoir une vision globale des parties de la peau que je veux utiliser pour l'article, en faisant en sorte de gaspiller le moins possible de cuir, par respect pour l'animal, mais aussi parce qu'il s'agit d'une matière coûteuse.
Parfois, je trouve que certaines marques telles que des cicatrices (qui pourraient être considérées comme des défauts pour certains) ont un charme incroyable et je prends alors le parti de m'en servir pour les mettre en valeur et donner un style particulier à l'article, voire un vrai caractère.
La cicatrice peut alors devenir l'élément principal d'un sac. Cela peut lui donner par exemple un aspect brut, ou l'aspect d'un objet ancien...
Lorsque j'ai bien observé et étudié la peau dans son ensemble, je dispose dessus les patrons de l'article à réaliser (sur les zones choisies) : c'est le tapissage.
Ensuite, je trace les contours des patrons sur le cuir avec un crayon d'argent (sa particularité est de pouvooir se gommer sur la plupart des cuirs). C'est l'étape du traçage.
Markdown is supported
0% or
You are about to add 0 people to the discussion. Proceed with caution.
Finish editing this message first!
Please register or to comment