Commit a000f4f0 authored by framatophe's avatar framatophe

correction citation

parent 4b18ec34
No preview for this file type
......@@ -263,7 +263,7 @@ La capitalisation boursière des GAFAM a atteint un niveau jamais envisagé jusq
La [liste des acquisitions de Google](https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_acquisitions_de_Google) explique en partie la cumulation de valeurs boursières. Pour une autre partie, la plus importante, l'explication concerne l'activité principale de Google : la valorisation des *big data* et l'automatisation des tâches d'analyse de données qui réduisent les coûts de production (à commencer par les frais d'infrastructure : Google a besoin de gigantesque *data centers* pour le stockage, mais l'analyse, elle, nécessite plus de virtualisation que de nouveaux matériels ou d'employés). Bien que les cheminements ne soient pas les mêmes, les entreprises GAFAM ont abouti au même modèle économique qui débouche sur le *status quo* de monopoles sectorisés. Un élément de comparaison est donné par le *Financial Times* en août 2014, à propos de l'industrie automobile *vs* l'économie numérique :
> Comparons Detroit en 1990 et la Silicon Valley en 2014. Les 3 plus importantes compagnies de Detroit produisaient des bénéfices à hauteur de 250 milliards de dollars avec 1,2 million d'employés et la cumulation de leurs capitalisations boursières totalisait 36 milliards de dollars. Le 3 premières compagnies de la Silicon Valley en 2014 totalisaient 247 milliards de dollars de bénéfices, avec seulement 137 000 employés, mais un capital boursier de 1,09 milliard de milliard de dollars.[^Manyikachui2014]
> Comparons Detroit en 1990 et la Silicon Valley en 2014. Les 3 plus importantes compagnies de Detroit produisaient des bénéfices à hauteur de 250 milliards de dollars avec 1,2 million d'employés et la cumulation de leurs capitalisations boursières totalisait 36 milliards de dollars. Le 3 premières compagnies de la Silicon Valley en 2014 totalisaient 247 milliards de dollars de bénéfices, avec seulement 137 000 employés, mais un capital boursier de 1,09 mille milliard de dollars.[^Manyikachui2014]
La captation d'autant de valeurs par un petit nombre d'entreprises et d'employés, aurait été analysée, par exemple, par Schumpeter comme une chute inévitable vers la stagnation en raison des ententes entre les plus puissants acteurs, la baisse des marges des opérateurs et le manque d'innovation. Pourtant cette approche est dépassée : l'innovation à d'autres buts (produire des services, même à perte, pour capter des données), il est très difficile d'identifier le secteur d'activité concerné (Alphabet regroupe des entreprises ultra-diversifiées) et donc le marché est ultra-malléable autant qu'il ne représente que des données à forte valeur prédictive et possède donc une logique de plus en plus maîtrisée par les grands acteurs.
......@@ -481,7 +481,7 @@ Nous ne sommes pas des êtres a-technologiques. Aujourd'hui, nos vies sont plein
[^top40]: PwC, *[Global Top 100 Companies by market capitalisation](https://www.pwc.com/gx/en/audit-services/capital-market/publications/assets/document/pwc-global-top-100-march-update.pdf)*, (31/03/2015). Ces données sont à revoir en raison de l'éclatement de Google dans une sorte de holding nommée Alphabet début 2016.
[^Manyikachui2014]: James <span style="font-variant:small-caps;">Manyika</span> et Michael <span style="font-variant:small-caps;">Chui</span>, «&nbsp;[Digital era brings hyperscale challenges](http://on.ft.com/1sVNRL8)&nbsp;», *The Financial Times*, 13/08/2014. Cité par S. <span style="font-variant:small-caps;">Zuboff</span>, «&nbsp;Big Other&hellip;&nbsp;», *op. cit.*.
[^Manyikachui2014]: James <span style="font-variant:small-caps;">Manyika</span> et Michael <span style="font-variant:small-caps;">Chui</span>, «&nbsp;[Digital era brings hyperscale challenges](http://on.ft.com/1sVNRL8)&nbsp;», ([image](https://framapic.org/Bvn1ABfFjIxN/VuRsoMUR5uN1.png)), *The Financial Times*, 13/08/2014. Cité par S. <span style="font-variant:small-caps;">Zuboff</span>, «&nbsp;Big Other&hellip;&nbsp;», *op. cit.*.
[^cpdp2016]: Discours prononcé lors d'une conférence intitulée *Surveillance capitalism: A new societal condition rising* lors du sommet CPDP (Computers Privacy and Data protection), Bruxelles, 27-29 janvier 2016 ([video](https://youtu.be/0Fr7zl9NA7s)).
......
Markdown is supported
0% or
You are about to add 0 people to the discussion. Proceed with caution.
Finish editing this message first!
Please register or to comment