Commit 3096ebb7 authored by framatophe's avatar framatophe

corrections

parent f5e1d7fe
......@@ -127,7 +127,7 @@ Puisque l'intimité numérique n'est pas absolue mais le résultat d'un juste é
Il reste néanmoins que la dimension industrielle de l'économie de la surveillance a atteint en 2001 un point de basculement à l'échelle mondiale avec le [Patriot Act](https://fr.wikipedia.org/wiki/USA_PATRIOT_Act)[^lev426] dans le contexte de la lutte contre le terrorisme. À partir de là, les principaux acteurs de cette économie ont vu une demande croissante de la part des États pour récolter des données au-delà des limites strictes de la loi sous couvert des dispositions propres à la sûreté nationale et au secret défense. Pour rester sur l'exemple américain, Thomas Rabino écrit à ce sujet[^lev427] :
> « Alors que le Privacy Act de 1974 interdit aux agences fédérales de constituer des banques de données sur les citoyens américains, ces mêmes agences fédérales en font désormais l'acquisition auprès de sociétés qui, à l'instar de ChoicePoint, se sont spécialisées dans le stockage d'informations diverses. Depuis 2001, le FBI et d'autres agences fédérales ont conclu, dans la plus totale discrétion, de fructueux contrats avec ChoicePoint pour l'achat des renseignements amassés par cette entreprise d'un nouveau genre. En 2005, le budget des États-Unies consacrait plus de 30 millions de dollars à ce type d'activité. »
> « Alors que le Privacy Act de 1974 interdit aux agences fédérales de constituer des banques de données sur les citoyens américains, ces mêmes agences fédérales en font désormais l'acquisition auprès de sociétés qui, à l'instar de ChoicePoint, se sont spécialisées dans le stockage d'informations diverses. Depuis 2001, le FBI et d'autres agences fédérales ont conclu, dans la plus totale discrétion, de fructueux contrats avec ChoicePoint pour l'achat des renseignements amassés par cette entreprise d'un nouveau genre. En 2005, le budget des États-Unis consacrait plus de 30 millions de dollars à ce type d'activité. »
Dans un contexte plus récent, on peut affirmer que même si le risque terroriste est toujours agité comme un épouvantail pour justifier des atteintes toujours plus fortes à l'encontre de la vie privée, les intérêts économiques et la pression des lobbies ne peuvent plus se cacher derrière la Raison d'État. Si bien que plusieurs pays se mettent maintenant au diapason de l'avancement technologique et des impératifs de croissance économique justifiant par eux-mêmes des pratiques iniques. Ce fut le cas par exemple du gouvernement de Donald Trump qui, en mars 2017 et à la plus grande joie du lobby des fournisseurs d'accès, abroge une loi héritée du gouvernement précédent et qui exigeait que les FAI obtiennent sous conditions la permission de partager des renseignements personnels – y compris les données de localisation[^lev428].
......
No preview for this file type
No preview for this file type
Markdown is supported
0% or
You are about to add 0 people to the discussion. Proceed with caution.
Finish editing this message first!
Please register or to comment